Déclaration de ruches 2016 : du 1er septembre au 31 décembre 2016

Tout apiculteur, professionnel ou de loisir, est tenu de déclarer chaque année entre le 1er septembre et le 31 décembre les colonies d’abeilles dont il est propriétaire ou détenteur, en précisant notamment leur nombre et leurs emplacements. La déclaration de ruches concourt à la gestion sanitaire des colonies d’abeilles, la mobilisation d’aides européennes au bénéfice de la filière apicole française et l’établissement de statistiques apicoles.
La déclaration de ruches 2016 est à réaliser en ligne sur le site MesDémarches (http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr). Cette nouvelle procédure simplifiée remplace Télérucher et permet l’obtention d’un récépissé de façon immédiate. Cette procédure permet également aux nouveaux apiculteurs d’obtenir leur numéro d’apiculteur (NAPI).
Pour les apiculteurs ne disposant pas de l’outil informatique, il est toujours possible de réaliser une déclaration de ruches en sollicitant un accès informatique en mairie. Pour cette campagne 2016, il sera également possible d’utiliser le Cerfa papier 13995*04 à compléter, signer et à envoyer à l’adresse : DGAL-Déclaration de ruches, 251 rue de Vaugirard, 75732 Paris cedex 15. Le délai d’obtention d’un récépissé de déclaration de ruches est d’environ 2 mois à compter de la réception à la DGAl. Les déclarations réalisées sur papier libre ou sur des anciennes versions de Cerfa ne sont pas recevables.
Plus de renseignements sont disponibles sur le site MesDémarches (http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr).

Article mis en avant
Frelon

Attrapez les Frelons asiatiques

Cela va en empirant chaque année.
Leur progression atteint maintenant la Belgique et les Pays Bas.
En étudiant le cycle de vie de ce frelon,on s’aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre le fléau.
En effet, les nids construits dans l’année se vident de leurs habitants en hiver car l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent.
Seule les reines et jeunes reines se camouflent,dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs etc…Elles n’’en sortent que courant février et recommencent à s’alimenter.
C’est à ce moment que nous pouvons agir.
En disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons,des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.1 reine = 2 000 à 3 000 individus…
Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles plastique d’eau minérale,
de percer trois trous, puis de verser à l’intérieur 10 centimètres d’un mélange
composé de 1/3 de bière brune, 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles)
et de 1/3 de sirop de cassis.
Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à fin avril.
Frelon
Article mis en avant

Alerte Aethina tumida !

Alerte Aethina tumida !

Menace d’introduction du petit coléoptère des ruches, Aethina tumida, en France :

Appel à la responsabilité de chacun !

122 apiculteurs ont participé à une enquête sur la biologie et le cycle de vie d’Aethina tumida. Consultez-là, elle vous aidera à connaître les bonnes pratiques de surveillance et de
contrôle à adopter lors d’une éventuelle infestation : Lien vers le document.

Voir Espace téléchargement – Communiqué GDS FRANCE / FNOSAD / ADAF

Les disparitions d’abeilles sont de plus en fréquentes. Les colonies s’effondrent sans raisons à la sortie de l’hiver. Aethina tumida est un fléau supplémentaire dont l’apiculture, mais avant tout, l’abeille, auraient pu se passer. Soyons tous des citoyens responsables et respectueux de notre environnement si fragile.

aethina tumidaVoir l’article de l’Abeille de France en cliquant ici.

 

Agrément délivré à l’Union Apicole

L’Union Apicole est officiellement agréée par arrêté ministériel pour acheter aux établissements de préparation, de vente en gros ou de distribution en gros, détenir et délivrer à ses membres, les médicaments vétérinaires à l’exclusion de ceux contenant des substances ayant fait l’objet d’obligations particulières au titre de l’article L. 5144-1 du Code de la santé publique.

Lien vers l’arrêté

Le miel français au plus bas!

Le miel français au plus bas! La presse s’empare du sujet.

Extrait d’un article de l’Est Républicain en date du 19/03/2015:

« La production de miel en France en 2014 a baissé d’un tiers l’an dernier pour tomber à environ 10 000 tonnes, le niveau le plus bas depuis 20 ans, selon l’Union nationale des apiculteurs français. Depuis 1995, la production a été divisée par trois : les colonies enregistrent des mortalités très élevées causées par certains pesticides et parasites comme le frelon asiatique, et la monoculture intensive a détruit l’habitat de nombreuses colonies.
C’est dans ce contexte que l’Assemblée nationale a voté hier, contre l’avis du gouvernement, l’interdiction à compter de janvier 2016 des néonicotinoïdes ». Les néonicotinoïdes sont une classe d’insecticides agissant sur le système nerveux central des insectes.

Lire l’article complet :  Est Républicain

chute-de-la-production-du-miel-en-france

Bienvenue dans notre ruche virtuelle!

L’objet du présent site est de contribuer à la représentation et la  défense des intérêts économiques et sociaux du monde apicole haut-saônois mais aussi, plus globalement, à promouvoir l’apiculture comme activité indispensable pour l’équilibre de la biodiversité.

Aujourd’hui, un tiers de notre nourriture dépend directement de l’abeille, le pollinisateur agricole le plus important de notre planète. Or, depuis plusieurs années, des millions d’abeilles disparaissent.

L’abeille a besoin de l’Homme, et l’Homme a besoin de l’abeille! Sachons la protéger!

Apis mellifera

Apis mellifera

Site créé par les membres du Conseil d’administration de l’Union apicole Haute-Saônoise.

No weather data found for [, France, Vesoul, horizontal]